AccueilCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au sommet du Phare, devant les flammes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Danahel

avatar

Masculin Messages : 191
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 15/05/2015

MessageSujet: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 0:13

Quelque part dans des montagnes, au loin, pris dans les glaces et mordu par le blizzard, gît un phare. Trop loin de la mer et de ses vagues pour avoir une utilité, il sert toutefois cette nuit de refuge au dernier être vivant de ce lieu.
Sous la neige, il avait tout de même trouvé la force de rassembler des fragments de Roche-griffe que d'autres avaient abandonnés de-ci de-là dans la montagne. Assez pour pouvoir finir ce qu'il avait commencé. Ce n'était pas la première fois qu'il essayait mais il n'avait jamais trouvé le courage d'aller jusqu'au bout. Mais cette fois, il le ferait, il oserait et sa mort aurait enfin un sens.

Ses vieux genoux usés l'avait porté jusqu'au phare. Il avait verrouillé la porte par pur réflexe, puis s'était traîné tout en haut, jusqu'au sommet de l'édifice.
Dans l'emplacement prévu à cet effet, le vieillard s'était démené pour rallumer la flamme qui vacille et crachote faiblement des braises. Le bois est trop humide et le feu peine à démarrer mais il n'est pas question d'abandonner. Plus maintenant.

Dehors, la neige tombe à gros flocon. Impossible de voir ce qui se trouve à l'extérieur, mais le vieillard s'en moque. Il sait que cette nuit est sa dernière. Seul ce feu compte désormais.

Allez. Démarre. S'il te plaît !

Puis, la flamme avait finalement léché les bûches les plus sèches et le feu était devenu magnifique, grimpant jusqu'au plafond de verre, illuminant le lieu de ses couleurs or et rubis.

Le vieillard avait jubilé, puis s'était précipité sur son petit sac : tous les fragments de Roche-griffe qu'il avait assemblé furent jetés dans le feu, changea légèrement la couleur de celui-ci et les teintes qui flottaient sur le lieu, mais il savait que cela ne suffirait pas. Il fallait quelque chose de plus.
Le vieillard pria une seconde afin de se donner du courage. Il avait vécu si longtemps, il ne lui restait plus grand-chose à espérer.

Puis, il plongea son bras dans les flammes.

Pas de douleur ni de souffrance, sa peau ne noircit pas et aucun grésillement n'en vint. Le feu et les fragments de Roche-griffe se contentèrent de boire son âme, lentement et doucement.

Le vieillard se senti faiblir, et pourtant le phénomène ne se produit pas.

Je vois ce qu'il me reste à faire.

Un profond soupir se fit entendre. Une petite partie de son âme ne suffisait pas pour un miracle de cette taille. Il fallait donner absolument tout et même s'il le savait, il en avait peur.

Pourtant, il le fit. Le vieillard se leva à l'aide d'une canne improvisée, un vulgaire morceau de bois, puis après une seconde d'hésitation, traversa les flammes – et disparu totalement, avalé par le feu et les fragments de Roche-griffe.



Quelques instants plus tard, le corps sans vie du vieillard se tenait non loin du feu, allongé sur le sol froid, face contre terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rochegriffe.creation-forum.com
Rampant

avatar

Messages : 15
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 16/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 0:14

Au début, il ne se passa rien.
Après quelques minutes, les couleurs prirent des teintes inquiétantes, les ombres sur les murs dansèrent, s’étirèrent puis l'espace lui-même se plia.

Au début, une seule ombre émergea du feu. Elle prit conscience d'elle-même, ce qui était une expérience encore nouvelle et étrange pour elle.

Où suis-je ?


La première, l'originale, se demanda pendant quelques secondes s'il fallait qu'elle se trouve un nom et opta pour le nom de Rampant.

Rampant s’aperçut rapidement avec plaisir qu'elle pouvait habiter les corps sans vie, et s'incarna dans le corps du vieil homme. Son nouveau corps répondait mal à ses ordres, mais l'expérience restait très agréable. Il décida du même coup qu'il serait un homme.

Puis, une deuxième ombre sorti du brasier. Puis une troisième. Puis une quatrième.

Des dizaines d'ombres se détachèrent du sol et prirent la consistance de la matière, et Rampant sut qu'il ne serait plus jamais seul. Plus jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack V. Wilson

avatar

Masculin Messages : 20
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 0:19

Ce corps…. Il est étrange…. Tant que je reste à l’intérieur, c’est le miens ?
Je n’avais jamais rien possédé de ma vie.
C’est moi le plus beau, le plus sexy et le mieux pourvu de toutes les ombres du monde. Et ouais ! J’ai un corps, j’ai des muscles et des tendons. Vous en bavez de jalousie, avouez ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Danahel

avatar

Masculin Messages : 191
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 15/05/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 0:24

L’endroit est fermé, claustrophobique. Pourtant, vous êtes à votre aise et vous en ignorez la raison.
Peut-être est-ce ce feu, dont vous venez tout juste de sortir. Il semble chaud et rassurant et vous aimeriez rester lové en son sein un peu plus longtemps.
Mais les ombres s’étirent et il est temps de vivre. Il est temps d’explorer le monde, de trouver un corps dans lequel vous pourriez exprimer votre plein potentiel et enfin être plus qu’une simple ombre.
Vous êtes au sommet d’un phare mais toutes les portes sont fermées et il est impossible d’en sortir pour le moment.

Vous avez vu Rampant posséder le vieux. Vous savez également qu’il vous sera possible de faire de même, plus tard, lorsque vous croiserez des corps vacants.
Mais pour l’instant, il vous faut prendre conscience de votre vie d’Ombre et sortir du feu.

Et voilà, vous venez de naître. Vous n’êtes pas seul. D’autres ombres prennent vie pendant que Rampant teste son nouveau corps et s’amuse.

Votre substance n’est que très peu tangible et pourtant vous ne pouvez vous éloigner de plus de quelques mètres des flammes. Voilà qui parait problématique pour la suite.

Pourtant, malgré l’inconvénient de n’être qu’une Ombre, la présence des autres vous réconforte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rochegriffe.creation-forum.com
Yzao

avatar

Féminin Messages : 17
Petits Cœur Noirs : 3
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 2:10

Que m'arrive-t-il? J'étais si bien dans mon néant, ces flammes m'aveuglent...

Non !!!! Pas ça !!! Je renais !!!! Plus jamais, je me l'étais juré !!!

Qui a osé? Il subira mon courroux pour m'avoir tiré de ma quiétude.

Mais, que vois-je? Je ne suis pas seule, je ne le suis plus.

Ma chère solitude, mon cher néant, je dois vous quitter.

Ma vengeance sera terrible....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hal

avatar

Masculin Messages : 9
Petits Cœur Noirs : 4
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 8:04

Recroquevillées au fond du feu, les vies s'embrasent. Alors que les jeunes consciences ne sont encore qu'embryonnaires, des caractères se forgent, simples esquisses projetées par la lumière chaude du brasier. Une de ces ombres semble animée par la curiosité, et s'étire prudemment pour se couler entre les lattes du plancher usé et humide. Sa progression rythmée par la danse des flammes qui la surplombe, vacillante et ondulante, ne la mène pas très loin, et l'ombre a beau distendre sa substance, l'absence de lumière au delà du foyer rend impossible sa progression au delà de quelques mètres. Elle enregistre rapidement l'information après avoir testé de nombreuses manières de s'étendre pour se concentrer sur son maigre royaume. Quelques unes de ses sœurs-ombres prennent également connaissance des lieux, mais l'ombre les connaît, elle était encore lové contre elles il y a quelques instants seulement. L'ombre se glisse donc d'abord dans l'obscurité projetée par le sac encore à terre tentant de voir ce qu'il y a à l'intérieur, avant que son attention ne soit attirée par le mouvement du vieillard. Qui est-il ? L'interrogation laisse l'ombre immobile un instant, fauchée dans sa précédente activité par la soudaine matérialisation en son esprit naissant de la question de l'identité. Qui est-elle, qui est-il lui-même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dealbh

avatar

Messages : 8
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 9:19

Je suffoque, enfermé encore...
La lumière aveuglante m'empêchait de voir les autres autour de moi. L'impression d'oppression me faisant trembler se dissipa pour laisser place à la quiétude.
Je ne suis plus SEUL. Enfin !
Je me fiche de ne pas savoir où suis-je et qui sont ces Autres, Ils et moi sommes là, ensemble et c'est la seule chose qui importe.

Merci, je ne sais ni à qui ni à quoi mais merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon

avatar

Messages : 113
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 9:20

Pfiou... Pfiou...
C'est qu'il fait chaud près de ces flammes, mais si froid dés qu'on s'éloigne.

Non je préfère avoir trop chaud.
En plus y'a ces grands trucs sombres qui m'entourent, me dominent de leur hauteur et bougent autour de moi et qui me font peur.

AH MON DIEU ! MAIS ?!
Je ne comprends pas. Est-ce que ?

Mais qui suis-je ?


Non.
Flamme. Chaud. Bien.
Je ferme les yeux, laissez moi tranquille !

Je voudrais qu'on arrête de me chatouiller !

C'était quoi ça ? Petit et chevrotant.
C'était ma voix ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasmaera

avatar

Féminin Messages : 100
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 9:32

*Je ne me souviens pas d'un passé. Avant je n'étais pas, et voilà que je suis. Mais qui suis-je finalement ? J'essaie de me regarder mais je n'ai pas de corps et je suis entourée d'autres ombres. J'ignore qui elles sont mais leur présence m'apaise. Je pense que ce sont mes frères et soeurs, même si j'ignore pourquoi.

La douce chaleur du feu près duquel je me trouve est agréable mais je meurs d'envie d'en savoir plus et je tente de m'étirer pour en découvrir davantage. Il semblerait que je ne puisse subsister que là où il y a de la lumière comme ce bon feu. J'observe également un corps animé testé ses capacités. Moi aussi je pourrai faire ça ? Bon sang, il faut que je me trouve une enveloppe corporelle et que j'essaie ... mais peut-être moins décatie que celle-là, ce serait comme ... enfiler un vêtement trop petit j'ai l'impression. Je veux tester toutes les possibilités que me propose ce nouveau monde.

J'entends une espèce de son chevrotant et je me mets à tournoyer autour de l'ombre qui semble l'avoir émis. Comment a-t-elle réussi à faire ça ? J'essaie mais je n'y parviens pas malgré toute mon envie de me faire comprendre moi aussi. En tournoyant autour de cette ombre, j'ai l'impression que nous nous mélangeons à certains moments et que je la perçois mieux lorsque c'est le cas. Est-ce ainsi que je pourrai communiquer le plus facilement avec mes frères et soeurs ? Je la traverse en pensant fortement, espérant que peut-être elle puisse m'entendre.*



~Comment as-tu donc émis ce son ?~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pataslim

avatar

Messages : 105
Petits Cœur Noirs : 12
Date d'inscription : 23/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 10:26

Oh… oui….. Ah mais ouiiii….
Ses hanches, ses cuisses…. Ses seins….. le mur… non, pas le mur... ses nichons !!!
« J’ai encore rêvé d’elleeeeeee !!!!!! »
Je m’étire et baille, et…. J’ai faim. C’est pas moi c’est mon ventre, mais je dis ça pour le dire.
Une odeur m’a tiré de mon sommeil… une odeur merveilleuse douce et chatoyante, je rêve encore, je m’envole, je suis léger comme l’air, un coton-tige ! Et je danse ! Je chanteeeee ! Je suis un danseur de ballet (j’aurais bien fait danseuse pour me tripoter les seins) et puis… je vole, jusqu’à toi ma douce, ma sainte, ma merveilleuse… odeur de bouffe qui me chatouille le nez… un délice, si bien que toutes mes papilles gustatives sont en érection.
Le mangé !!!
Je vais avoir un orgasme.
Ouais j’ai la dalle, c’est ça voilà.
Des frites ? Du Kebab ? Noooooon ! Je veux tout !

Je renifle comme un aspirateur… je me remplis de toutes les odeurs qui traînent dans l’air… ah, il est pas propre sous les bras lui…
Sniiiiif ?
Nom de dieu, le relent !

Ah y est ! Odeur repérée, j’ai trouvé les frites et MON kebab !
Ouvrons les yeux tous en cœur mes frères et mes sœurs !
Pataslim est dans la place et c’est l’heure du p’tit dej !!!

Ouille ?
C’est quoi le feu, là ?!?
Mais… mais je crââââme !!!!
Pincez-moi la couille gauche, réveillez-moi, je rêve !!
Pitiè nooooooon !!!!! Je veux pas être un kebab !!!!
Sortez-moi du feu avant que je crame !!
J’aime pas le gout de cramer.

Euh… bonjour vous, je peux toucher vos seins ?
Non, c’est pour voir si je sens un truc palpable quoi.


La question s’envole vers Yas ma petite ombre chinoise…
.


Dernière édition par Pataslim le Mer 1 Juil - 10:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail

avatar

Féminin Messages : 18
Petits Cœur Noirs : 4
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 10:27

Je naît. Comme une grosse bulle apparaît à la surface de l'eau, je laisse s'étendre mon immatérielle substance laiteuse à la surface du brasier. Laiteuse ? Je ne sais pas, je tends un bras devant moi et je ne voit rien d'autre que le néant. Pourtant j'ai l'impression, en me regardant de l’intérieur, que mon corps prends cette teinte fantomatique. Fantomatique je le suis, et mes camarades autour de moi aussi. Je prends en même temps conscience que je peux voir. Et entendre. j'entends le brasier, j'entends ce vieux corps rouillé s'animer de nouveau. J'aimerais un corps moi aussi. Je me sens nu et j'ai froid. Les sens. La pudeur. tout apparaît en moi à une vitesse folle et et la violence du choc me heurte et vibre jusqu'à l’intérieur de moi...


qu'est ce qui m'arrive ?


Lentement, horriblement, une partie de moi se sépare. Je me dédouble dans une lente agonie qui me laisse ramper sur le parquet froid. Je tente de me rattraper à quelque chose, mais tout glisse entre mes doigts sans forme, je traverse tout ce qui pourrait me secourir. Puis la douleur cesse, ne laissant qu'un brutal souvenir en moi. Et cette odieuse ombre noire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy

avatar

Messages : 30
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 10:32

Me voila !

Ce monde, je ne le connait pas, mais il me semble terriblement excitant. qui sont ces gens ? Est-ce qu'ils veulent jouer avec moi ? A coté de moi, il y a une grande ombre blanche qui se traîne par terre comme un vieux chiffon. Je me sens vaguement rattachée à elle, comme si... j'en sortais ? Oh non ! Pas de celle ci ? Elle m'a l'air la moins amusante de toutes celles qui nous entoure, et c'est à elle que je dois être rattachée ?! Bon. Je lui tends ma main de cendres et lui adresse un grand sourire.

Ca va ? Tu as faim ? Tu veux jouer avec moi ? Soyons amies ! Moi j'ai faim, et je veux jouer aussi !

Je ne sais pas si les autres m'entendent, mais je sais que elle au moins comprends ce que je dis. C'est agréable d'être entouré et compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nox

avatar

Messages : 49
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 10:39

Mouvement.
Ce n'était pas vraiment du mouvement, avant.
C'était... j'ignore ce que c'était.
Une sorte de pulsation lente, un battement engourdi, quelque chose enfin qui bougeait sans bouger, vivait sans vivre. Si lentement.
Et surtout, partout, des ténèbres.

Mouvement, maintenant.
Lumière.
Ce qui était inerte s'anime, ce qui était inexistant prend conscience.
Je prends conscience.
Je ?
Qu'est-ce que je veut dire ?
Je, parce qu'il y a eux. Les autres comme moi. Les autres que moi.
Moi...
Comme c'est étrange.

Lumière, et je la sens me nourrir.
Mouvement, et je bouge, moi, cette notion nouvelle, encore ensommeillée.
Chaleur, bouger dans la chaleur, dans la lumière, danser... et rencontrer le froid.
Ici.
Contre cette surface lisse, du froid. Au-delà d'elle, du noir.
La menace. Retour dans le néant informe d'avant.


Non.

Et je décide. Non, pas de retour dans le néant d'avant. Je existe, moi existe, et je/moi veut continuer.
Je recule, je rejoins la lumière, et il y a des autres qui rampent et murmurent, qui dansent, qui tournoient.
Et puis ça. Ca, là.
C'est comme moi et comme eux, mais c'est quelque chose de plus.
Quelque chose qui porte sa propre chaleur, je la sens.
Qu'est-ce que c'est ? Pourquoi est-ce autre chose ?
Et je heurte l'autre et tourne autour de lui et glisse sur lui, je veux comprendre, je veux savoir.
Mais je ne comprends pas.
Je ne sais rien.
Alors je déteste.
Je rencontre la colère, et je la hurle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Truc

avatar

Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 11:52

J'ai entendu les flammes lécher l'air ambiant.
J'ai entendu les braises voleter et le bois se fissurer, mordu par la chaleur du feu.
J'ai entendu les gémissements et la mort se répandre, les ombres s'étirer poussées par l'étincelle de la vie.
J'ai entendu les autres se réveiller lentement, sortir de leur sommeil de pierre et du brasier originel.


Je ne sais pas ce que je suis, je ne sais pas où je me trouve, mais une certitude naît dans ce qui aurait pu être mon estomac : Je suis vivant.

Où sommes-nous ?

J'ai essayé de me plaquer les mains contre le visage, dans un mouvement purement né du réflexe, avant de me rendre compte de deux choses. Premièrement, il est possible de parler. Deuxièmement, ce corps que je possède n'en est pas un.
Voilà qui est étrange.

Bouche. Son ! Son !

Je teste ma voix. Son écho me devient lentement familier et j'adore ça.

Son ! Son ! Parler ! Un ! Deux ! Wouahou !

J'ai couru et je me suis étiré sur les murs. Il est également possible de se déplacer et la sensation qui en naît est clairement grisante.

Je ne sais pas ce qu'il se passe, mais j'adore ce lieu !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon

avatar

Messages : 113
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 12:39

Oh.
Je sens quelque chose qui se frotte à moi, qui se mélange et qui fusionne même.
Comme c'est étrange.
Et comment c'est possible, je ne suis rien !

Mais bon sang, qu'est ce que c'est agréable. Très très agréable.
Oh. Hmmmmm.
Même que je peux reculer un peu et qu'avec ça, ou bien elle peut-être, je n'ai plus aussi froid ni aussi peur.

Comment je fais ?
Et bien je ne sais pas. J'ai ouvert un trou en forme de U et je crois que le vent a soufflé dedans.
Ou bien c'est moi qui l'ait fait vibrer.

Comme ça.
Hein ? Quququququoi ?

Je... Et bbbbbien. Je n'y ai pas pensé. C'est venu.


Bientôt je ne suis plus le seul à faire du bruit et dire des mots qui font des phrases.
Enfin je crois que c'est des mots qui veulent dire des mots qui font des phrase parce que je ne suis pas sûr.
Peut-être qu'ils ne veulent pas dire des mots et que j'ai mis le point avant la majuscule et le verbe pas conjugué à la fin mais avant le groupe nominal que je ne saurais pas comment c'est possible mais je l'aurais fait.

C'est pas vraiment important.

MAIS JE NE SUIS PLUS SEUL !
Ils parlent !
Ces grandes ombres ne me font plus peur.

Pourquoi non ?
Oui. Son, c'est bien. J'entends.
Faim ? C'est quoi ? pas fin j'espère.
Ami, oui je veux être ton ami, pour toute la vie !


En disant ce mot je pleure. C'est tellement beau.
J'étais seul et puis...
J'avais peur et puis...
Ami !

Mais ce n'est pas des larmes, juste des grosses gouttes d'ombre qui tombent, comme un lépreux qui perd ses morceaux.
En plus poétique.
Ou peut-être que je fonds comme une bougie devant la grosse flamme qui réchauffe des entrailles que je n'ai pas.
Oui, tout le monde aime les bougies. C'est bien plus jolie.

Je suis une bougie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Khaly

avatar

Féminin Messages : 17
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 26/06/2015
Localisation : entre ici... et là

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 13:10

*C'est comme un appel, je ne peux y résister. Ses flammes dansantes m'attirent et j'y reste un moment à vaciller, onduler à leur rythme. Je ne me souviens pas d'être déjà née, est-ce douloureux? j'hésite, en ai-je vraiment envie...

Les autres ne semble pas hésiter, je glisse, m'élève à leur suite, étirant se qui pourrait être mes bras dans de longues volutes de fumée puis.. comme une sensation étrange, sans avoir de corps je ressens pourtant que je suis différente.

J'avance, me rapproche des autres, les effleure sans vraiment les ressentir, comme un chatouillis qui naît chaque fois que je vacille contre l'une d'elles... Serais je capable de parler? Certains semble pouvoir, j'ose quelques mots chevrotant à peine audible d'ailleurs..*


bon... mais... du son ! *un peu plus fort comme ci cela était inné qu'il suffisait juste d'y penser pour que les mots s'échappe* Hey! je peux parler aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amentia

avatar

Messages : 6
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 17/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 13:18

Me voici...
Enfin je crois...conscience de soi voilà une chose étrange.

Ce qui me sert de regard se pose tout autour de cet endroit inconnu et rencontre d'autres … entités ?
Autres mais pas si différentes, je dirais même identique a priori.
Sauf l'autre là-bas un peu plus loin, hors du cocon rouge-orange dans lequel on se trouve.

Je n'ai pas envie de sortir de là, je vois les autres se précipiter vers ce monde inconnu qui nous tend ses bras grands ouverts, je préfère les regarder faire...de loin.
Mais déjà quelque chose me tire hors des flammes, une force encore méconnue, comme une envie de savoir, connaitre, toucher...curiosité ?

Je me retrouve face à cette entité différente, je l'inspecte dans tous ces détails, je tourne, tourbillonne autour d'elle.

Puis de nouveau un sentiment inconnu...quelque chose, là au fond, qui brûle, ce n'est pas très agréable, j'ai envie de crier je crois, je ne veux pas qu'elle soi différente de nous, JE veux être différente, JE veux être elle...jalousie ?

Comment ?!!!!

Etrange ce bruit que je viens d'emettre, je ne l'ai pas voulu si fort...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasmaera

avatar

Féminin Messages : 100
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 18/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 13:37

*Alors que je me mélange à elle, ou lui ... D'ailleurs moi, suis-je elle ou lui ? J'ai l'impression d'être elle. Bref, alors que je me mélange, je suis remplie de sentiments et de sensations étranges, comme si quelque chose d'agréable me picotait bien que je n'aie pas de corps. Je ressens mon frère, oui je crois que c'est un frère même si je n'en suis pas sûre se mêler avec moi comme si pendant ces instants, nous ne formions qu'un. Ce sentiment étrange me rempli de plénitude et j'entends un son sortir de moi, un son doux et cristallin qui résonne dans la pièce ... oui ... c'est ... c'est ça, je ris de me sentir si bien.*


Hihihihiiii, ouiiiiii, c'est magique !


*Je m'envole de près de mon frère pour aller vers cette autre ombre qui me parle. Je n'ai pas de coeur, je ne palpe rien, mais je veux lui faire connaître ce sentiment de faire un avec l'autre. Oh oui, je voudrais tous le leur faire connaître ! Je n'hésite même pas à glisser mon ombre à travers la sienne et à me mélanger à lui, pleine de ce nouveau bonheur de partager.*


Nous n'avons pas de corps mais viens en moi comme je viens en toi et découvre ce sentiment de bonheur. Oh, comme il serait intéressant de trouver des corps pour tester tant de choses ! La première ombre semble s'amuser beaucoup à découvrir le sien !


*En me mélangeant et en me glissant contre cette seconde ombre, je me rends compte qu'ensemble nous pouvons former des formes incongrues et diverses, plus grande que je ne peux le faire seule. Pourquoi parlent-ils de faim tous ? Et soudain je comprends... moi aussi j'ai un sentiment de manque, est-ce ça la faim ? Oui, dans mon âme et conscience, je suis persuadée de savoir que c'est ça, comme je comprends ce que sont des seins sur un corps. Je m'éloigne légèrement de l'ombre qui voulait me toucher et je me façonne une silhouette que je pense être mienne, celle d'une femme aux courbes généreuses et rondes, pas maigre, surtout pas ... peut-être même trop ronde je n'en sais rien, c'est ainsi que je me sens bien.*


Je suis Yasmaera.


*Oui, je ne veux pas rester une entité sans nom. Je décide de me nommer et de la faire savoir. Ca me paraît bien et ça me rend heureuse. J'aimerais les connaître tous et toutes. Je crois que je suis curieuse.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nox

avatar

Messages : 49
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 13:57

La vibration de l'air, de la chaleur, je la ressens comme elle s'échappe d'eux.
C'est comme le son qui s'est échappé de moi un peu plus tôt, devant le noir et le froid.
J'ai fait vibrer l'air, moi aussi, je l'ai senti en-dedans de moi. Ont-ils ressenti ma vibration à moi ?
Peut-être. Peu importe.
Pour l'instant entre ceux qui s'émerveillent et ceux qui chantent, aucun ne m'intéresse sauf la chose qui est plus que nous.  

L'un des autres s'est approché, je l'ai senti cogner aussi contre la chose, s'énerver, s'acharner, et j'ai senti sa frustration, cet écho de ma colère.


Comment ?

Oui, j'entends.
Tu veux savoir ?
Moi aussi.

Je perçois l'autre comme une sorte de brume encore mal définie, ce qu'ils sont tous encore, à peu près, plus pâles ou plus sombres, et cette autre qui cherche à prendre forme, là-bas. Alors que la seule vraie forme, la seule qui a une existence réelle, est celle autour de laquelle je tourne, contre laquelle j'appuie, je me presse, j'essaie, mais comment, comment ? L'autre a raison. "Comment" est la clé.
Il faut chercher l'ouverture.

Je veux.
Je veux cette forme qui porte sa chaleur, cette forme dense. Celle-là ou une autre, je m'en fous, mais je veux, je VEUX une forme.
L'autre est encore là, à chercher, à rager, aussi impuissante que moi.

C'est là que je le sens me traverser. Le souffle.
Il sort de la forme, et il y entre.
Un souffle, une ouverture.
Je m'immobilise.
Je cherche l'autre, cherche son attention et sa volonté.


Tu sens ? Le souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lili

avatar

Messages : 88
Petits Cœur Noirs : 8
Date d'inscription : 16/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 15:06

Dans ce feu, les flammes s'emballent. Elles prennent vie, une à une. Mais du coup, ne risque t'il pas de s'étouffer?
Je les regarde de loin, ces ombres, qui veulent s'éloigner. Je préfère rester au chaud, dans mon feu. L'heure n'est pas encore venue pour moi. J'ai peur d'avoir froid.
En attendant, je danse. J'ondule la flamme, je la fais crépiter, doucement, sensuellement. Parfois, elle en rougit presque. Elle s'étire et s'affine quand je bouge, et retombe quand je décide de m'immobiliser.

Pourquoi tant d'agitation? Ils semblent tous et toutes tellement perdus hors du feu. Revenez! On est si bien au chaud. Vous devez avoir froid, si loin des flammes. D'ailleurs, les ombres palissent dès qu'elles s'éloignent trop.

Et ce corps qui bouge... Il ne me plait pas. Il ne danse pas. Il n'est qu'un pantin mal articulé, qui se meut sans grâce. Et son teint, vous avez remarqué son teint? Blanchâtre. L'oeil? Inexpressif.

Je reste au chaud, je ne suis pas une ombre. Je suis une flamme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miss Tera

avatar

Féminin Messages : 14
Petits Cœur Noirs : 6
Date d'inscription : 26/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 15:11

Il y a déjà quelques temps que j’existe, enfin plutôt que je sais que j’existe. Je n’en suis pas encore à me demander qui je suis, me contentant pour l’instant de cette nouvelle pensée dont je suis affublée. Je l’utilise pour prendre conscience du monde qui m’entoure car je le sens bien je ne suis pas seule. Autour de moi ça grouille. Si j’avais un peu plus de vécu, j’aurais compris immédiatement que j’étais dans un nid, mais j’étais bien loin d’imaginer à cet instant que d’autres que moi vivaient la même expérience. 

Mais je les ressentais. Ils étaient là. Tout près. Si près que j’avais l’impression d’être eux. Et je me pris à les écouter… Car oui une chose étrange c’est produit tout à coup, je n’étais plus dans mon silence, et tout ce qui m’entourait s’introduisait en moi. J’étais en train de tout absorber ! 

Le crépitement du feu, les bruits étouffés  et d’autres plus aigus, et puis plus loin, à l’extérieur du cocon où je me lovais encore, d’autres bruits encore plus inquiétants. 

Et puis il y avait cette lumière, aveuglante ! Cette lumière qui m’entourait, et j’avais beau chercher à m’en soustraire, elle était tout autour de moi. Elle était en moi… 

Mes pensées devenaient de plus en plus claires. Oh j’étais loin encore de pouvoir comprendre que je n’étais qu’un peu de fumée et de cendres, qui bientôt auraient assez de force pour se détacher du foyer qui me nourrissait.

Bientôt oui bientôt je m’apercevrais que ce que je crois être moi n’est en fait qu’un esprit qui va avoir besoin d’un réceptacle pour pouvoir exister. Je ne savais pas encore que tous ceux qui grouillaient autour dez moi n’auraient comme moi qu’un seul instinct, courir vers le corps le plus proche pour l’habiter. Alors j’ai cru qu’ils étaient mes amis et j’ai cherché à m’approcher d’eux. Des formes j’ai commencé à discerner, enfin plutôt des contrastes, et puis j’ai ressenti la chaleur et je me suis sentie bien avant d’étouffer dans cet espace trop étroit, avant d’avoir envie de fuir, n’importe où, ailleurs, loin, loin d’ici et de tous ceux qui me passaient à travers sans même s’en excuser ! 

Mais comment faire quand on n’existe à peine pour retourner d’où on vient quand on ne sait même pas comment on a atterri là. Tous les bébés ont dû un jour se poser la question et comme eux j’ai dû me laisser happer par cette vie déjà trop envahissante. 

Alors je me suis recroquevillée dans un coin, petite âme perdue dans un monde trop étroit pour elle, et j’ai essayé de m’endormir à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fol'Hay

avatar

Messages : 3
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 26/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 15:48


C'est donc moi, le phoenix ! J'ai toujours sur que j'étais extraordinaire ! Hahaha ! Me revoilà bande de moules et ma vegeance sera terrible ! Mwahahahahah !

À moins que...  Ha..non.. Non non non ! À moins que tout ceci ne soit que pénible rédemption !
C'est cela, c'est sûr, c'est certain ! Argh ! Je... je ne suis plus rien ! Même pas poussière !

Mais pourtant. Ma conscience est omniscience, même si je suis aveugle du monde qui m'entoure. Je vois sans yeux, j'écoute sans oreilles... je ressens, je suis empathie.
Et je sais que je suis entouré, mais personne n'est là pour m'accompagner. Seul, mais pas abandonné.

Je suis capable de réfléchir, j'ai des souvenirs et je suis toujours moi puisque je peux me parler dans ma tête à mon esprit qui me répond et que j'aime bien car c'est moi en fait qui soliloque dans ma tête car j'existe et suis présent et...
Bref, malgré cela, je ne comprends pas tout. Que suis-je vraiment ? A priori, un méli-mélo de souvenirs entrelacés au milieu de flammes.. mes connaissances m'indiquent que ça ne signifie rien d'ordinaire.

La seule vérité dont je suis absolument certain c'est que je me sens con comme jamais.

Alors je dois apprendre et ouvrir mon esprit. Et là, je sens le monde...

Tout autour de moi dansent des ombres, mais aucune entité ne les projette. Ce feu dans lequel je me trouve est réconfortant et il est clair qu'il me protège. Il est comme une mère sur des terres d'enfer, embrasant et embrassant ses rejetons ténébreux. Et stoïquement lové en son sein, je suis bien...
Mais je dois pourtant m'émanciper, me mouvoir, je le sais ! Il me faut rencontrer, ne pas être seul. C'est vital, comme un besoin inné de m'accrocher à ma nouvelle mort, cette seconde vie. Je ne veux pas disparaître. Je ferai tout pour ne pas disparaître !

Cependant pour l'instant dans ce tout nouvel univers, je parais n'être qu'un pauvre feu, un pauvre fou...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pataslim

avatar

Messages : 105
Petits Cœur Noirs : 12
Date d'inscription : 23/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 16:13

S'adressant à Yas...

Hiiiiiiiiiiiiii mais !!!!!
Ça va pas non ?!?
Faut pas me tripoter comme ça hein !
Je suis fragile moi, et j’ai ma fierté.
Aurions-nous élevé les cochons ensembles, je ne crois pas !
Alors bats les pattes vilaine chose !
Je suis prude moi !
Et cesse donc de t’enrouler contre moi et… WOOOOOOOOO là !!!
Faut arrêter hein !!
Non, je déconne, ça chatouille mais c’est marrant.

Alors, normalement, là c’est mes tripes et là tu viens de te mélanger à ma digestion.
T’aime le cassoulet ?
Non rien, m’enfin t’es gonflée quoi, pour une ombre… non parce que t’as vu que t’es une ombre ?
Je me demande…
Ça fait quoi d’être une ombre ?

Hein ?

Et vous les autres, ça vous fait quoi de pas avoir de corps ?

Non parce que j’aimerais pas être comme eux, faut pas déconner euh.
Woé l'autre trop naze à flotter, on risque de tomber quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack V. Wilson

avatar

Masculin Messages : 20
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 19:35

C'est un véritable capharnaüm. Ce murmure constant, montant des flammes et de l'obscurité, ce bruissement que produisent les Ombres lorsqu'elles parlent...

Il me faut un autre corps. Celui là est tout usé.

Un faux mouvement et Rampant s'extrait sans le vouloir du vieillard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rampant

avatar

Messages : 15
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 16/06/2015

MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   Mer 1 Juil - 19:36

Oups.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au sommet du Phare, devant les flammes   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au sommet du Phare, devant les flammes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RocheGriffe :: Tout en haut du vieux Phare :: Le Phare en Flamme, la Torche dans les Ténébres-