AccueilCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au pied du Phare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Danahel

avatar

Masculin Messages : 191
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 15/05/2015

MessageSujet: Au pied du Phare   Sam 4 Juil - 0:17

Des sapins tapissent le sol et brassent l'air gelé de leurs grandes branches dans une danse ininterrompue, main dans la main avec le vent. L'endroit aurait pu être vert s'il n'avait pas été si blanc. Il est possible de s'enfoncer plus loin dans la forêt de pins, de laquelle émerge une petite maison en bois à quelques dizaines de mètres de là. Il est également possible de s'aventurer dans la plaine glacée au nord, ou vers le désert de l'Est. Ne pourrait en émerger qu'une mort certaine, mais qu'est-ce que la mort pour une Ombre ?
Impossible de vous s'y aventurer sans un corps ou une source de lumière, cependant. Voilà le nœud du problème.
Il est aussi possible d'aller vous perdre dans les montagnes au Sud et à l'Ouest. Elles paraissent massives et agressives, mais peut-être que...


Mais pour le moment, cela ne paraît pas possible. Le froid vous attrape par surprise et vous surprend de sa poigne solide. Impossible d'y échapper alors que le vent s'engouffre sous vos os glacés.
Un frisson vous prend et vous sentez le corps que vous possédez s'affaiblir sous la morsure du froid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rochegriffe.creation-forum.com
Rongeur

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Lun 6 Juil - 19:27

[Mr Truc]

Ca pique. J'ai sommeil. Je me sens de plus en plus faible.
Excusez-moi monsieur le vendeur mais je crois que le corps que vous m'avez fourni est défectueux.

Ça y est, je délire, j'hallucine, je vois la vierge en 3D !

J'ai piqué du museau dans du coton froid, et j'ai attendu que les autres arrivent. Je crois que je vais dormir un petit peu...
Les flocons continuent de tomber et me recouvrent lentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rongeur

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Lun 6 Juil - 19:46

[Nox]

Ca y est, je suis dehors.
Et...
Oh merde, ça pince !!!!

Je me réfugie à l'entrée du trou, là où la température est supportable, j'hésite.
Ça, c'est le froid. Ça peut tuer. Merci Souris pour cette information pertinente.

C'est là que je vois le resquilleur. Ah tiens, t'as pas été bien loin, finalement. T'es plus qu'un petit tas dans la... neige ? Neige.

... Comment ça il va mourir si on le laisse là ?
La souris, la souris va mourir ?
Et alors ? La souris c'est juste un véhicule, qu'est-ce qu'on en a à foutre, exactement?

Moi, c'est cette chose sombre, là au loin, que je veux atteindre.
Je me mordille une moustache, perplexe. Réfléchir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy

avatar

Messages : 30
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Lun 6 Juil - 23:38

J'atteris sur le manteau blanc et m'amuse à glisser mon ombre dessus. Tiens, des souris !

Vous voulez jouer avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mémé Patate

avatar

Messages : 48
Petits Cœur Noirs : 22
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 5:46

FROUTCH FROUTCH FROUTCH.

Ca, ce sont le bruit des bottes de mémé qui foulent la neige. Malgré le blizzard, c'est impossible de ne pas entendre le crissement de la neige qui se tasse sous sa masse imposante.

Mémé semble être composé d'un filet de pêche dans lequel on aurait tassé bien plus de poissons qu'il aurait pu en contenir, ainsi que quelques ballons de basket.
Ou alors, un titanesque sac à patate qui se déplacerait, serait doué de conscience et de quelques membres flasques qu'il pourrait agiter à sa convenance.
Mémé Patate est la réincarnation de la déesse de la beauté, le pinacle de la classe faite femme, et tout le tremblement.
Des bras comme des gigots, des seins comme des montgolfières saturées d'hélium et des pieds comme de grosses merguez trop cuites dans ses chaussures criardes de mauvais goûts.

Le feu... La lueur au loin, elle ne lui a pas échappé, à Mémé. Des yeux acérés comme ceux d'un aigle ! D'un aigle qui pèserait cent-cinquante kilos !

Tudiou, c'est encore le petit salopiaud qui a trop joué avec ses allumettes. Je l'avais prévenu.

Pourtant, en s'approchant, il devient évident que l'incendie provient du phare. Mémé a aussitôt freiné la cadence.
Elle sait ce que cela signifie.

Saperlipopette, par la culotte des walkyries... Il l'a fait... Vieux débris, fossile, grand taré...

Mémé continue à jurer et presse le pas. Peut-être que Jack n'est pas encore mort. L'espérance est parfois un moteur.




Sur le pas de la porte, il n'y a rien. Il n'y a rien que quelques rongeurs, un ou deux cafards, et des ombres se tortillant autour de la lumière. L'incendie fait rage.
Des braises pleuvent encore tout autour, et alors Mémé sait.

Jack est mort.

La vieille potelée s'est baissée sur les Ombres. Jack est mort, mais son rêve a réussi. Du moins pour le moment.
Voilà qui ne durerait pas, elle le savait, mais il serait toujours temps d'y réfléchir plus tard, après un bon cigare, une bonne bouteille de vodka et la lecture d'un magazine po... D'un livre de philosophie.

D'un énorme doigt, Mémé tâte une des ombres. Ces choses sont vivantes, c'est effrayant.

Vous feriez bien de me suivre. Jack... Enfin, votre père avait prévu de vous faire un cadeau. Venez.

La vieille s'est éloignée, avec sa lanterne, s’enfonçant toujours dans la forêt, en direction de la crypte. Elle ne semble pas remarquer la neige qui s'accumule sur ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon

avatar

Messages : 113
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 9:08

Wendy ! Je suis là, j'arrive ! Att...

Elle est partie vite mais j'arrive à la suivre.
Vers l'énorme surface blanche bien sûr, ça lui faisait déjà envie un peu plus tôt.

Moi je m'étais terré comme une limace dans la coquille d'un autre, toutes ses douleurs ravivées que je connaissais plus, c'était trop. Et je les ai laissé faire n'importe quoi. Wendy a mis le feu à ce superbe ouvrage phallique.
Ça n'est pas très grave j'imagine.

Juste pour ce corps je suis triste, encore, à nouveau. Je l'aimais bien, je le trouvais à mon goût, j'aurais pu y passer tout le restant de mes jours. Soit un temps incertain.

Mais le grand brasier nous permet de nous éloigner.
Parcourons cette chosons, léchons les arbres. Ce que je ne comprends pas c'est que...

Je n'arrive pas à faire éclabousser ces petits trucs blancs, c'est nul ! Je ne fais que les rendre gris. Gnuhuhuuuuuu.

C'est à ce moment là que je la vois.
C'est comme dans un rêve, ou dans un film.
Le temps s'arrête, en suspend, puis reprend au ralentit.

Elle avance, me sourit, cheveux aux vent.
Elle regarde le feu, puis se tourner vers moi. Vers MOI !
Elle tend le doigt et...

HAAAAAaaaaan !

Je n'ai jamais rien connu de si agréable. J'en ai des frissons tout partout !
Je crois que je suis amoureux de cette beauté.

Vite, il faut la suivre ! Je m'accroche à sa lanterne comme une moule à son rocher.

Viens Wendy ! On la suit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cafard

avatar

Messages : 18
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 9:47

[Hal]

Le cafard sort du phare en flammes, à la suite de la première souris qui a trouvé le chemin pour s'extirper du four en devenir. Les ailes amochées, le cafard ne peut pas profiter de la liberté nouvellement acquise pour s'envoler. Et voilà qu'à son tour, le froid le mord, agressif et mauvais. L'ombre vacille dans le corps qu'il a emprunté, comme une bougie sur laquelle le blizzard soufflerait. Le cafard est plu lent à répondre. Fluides. Muscles. Tout s'engourdit, la vision floue qu'offre le corps se brouille rapidement. Va-t-il s'endormir ? L'ombre s'agite, réveillant ses fonctions vitales une par une, alors qu'elle s'engourdissent de nouveau juste derrière. Il n'y arrivera pas. Au moins, le phare est une immense torche, projetant sa lumière à des centaines de mètres alentour. Il pourrait glisser sur cette surface molletonneuse, humide, blanche, pour se réfugier quelque part. Mais où ? Sera-t-elle arrêtée de nouveau par le manque de lumière ? Y a t il un foyer dans cette cabane, là-bas ? Les questions l'irritent alors que l'incertitude s'installe et que son corps flanche.

Mais soudain, la lumière. Une petite étoile auprès du soleil, pourtant visible. Mobile. Au creux de la main d'un autre corps, une lanterne, abritant le feu salvateur sans le propager. L'ombre jaillit du corps qu'elle avait investi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hal

avatar

Masculin Messages : 9
Petits Cœur Noirs : 4
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 10:00

Le corps humain est-il moins pénible à contrôler ? Voilà qui fixera la réponse à cette question, parmi tant d'autres sans réponse. L'ombre s'élance vers le corps de la femme à la lanterne pour l'investir, y projetant sa pensée. Tant pis si cette carcasse est déjà animée par l'un de ses congénères, il supportera une colocation. Mais la mémé n'est pas un pantin sans âme, ni un cafard à la psyché ramollie. L'intrusion rendue agressive par l'irritation ressentie à l'égard de son corps précédent et par l'empressement de trouver un nouveau corps fonctionnel se heurte à un mur comme une voiture lancée à toute allure dans une impasse. Le choc fait vibrer l'ombre comme une décharge électrique. Mais ! Ce n'est pas l'un de ses frères, ce n'est pas l'une de ses sœurs ombres ! C'est un esprit tout à fait différent ! Qui ? Comment ? Qu'est-ce ? Les questions se bousculent, se chevauchent et tirent à l'ombre un sifflement aigu, désagréable à l'oreille, tandis qu'elle se réfugie dans la chaleur de la lanterne, aussi contrariée qu'un chat sur lequel on vient de renverser une bassine d'eau glacée. Puisque c'est comme ça, elle restera silencieuse. Aussi longtemps que sa curiosité n'aura pas vaincu l'offense grave d'avoir ainsi été éconduite, du moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rongeur

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 13:28

[Nox]

C'est un véhicule, mais ce qui est déjà dedans est différent de nous. C'est beaucoup plus fort que nous.
Ca parle, et j'y comprends mais RIEN à ce qu'elle raconte. Et ça me met en colère, à nouveau.
Qui sommes-nous ?
Que faisons-nous ici ?
Qui nous y a amenés ?
Jack ? Qu'est-ce que c'est Jack ?
Et un cadeau, qu'est-ce que c'est ?

Tous ces mystères m'agacent terriblement.
La grande chose qui parle s'est détournée et elle s'éloigne. Je vois une multitude de mes semblables qui flottent à présent dans la lumière du grand feu.
Il est peut-être préférable de ne pas abandonner la Souris tout de suite.

Je cours, je bondis, et je me cramponne aux étoffes dont le corps est recouvert. Facile ensuite de grimper, de gagner un endroit d'où on voit convenablement, et où il fait suffisamment chaud. Tiens, ici, dans ce repli de tissu.

Plus qu'à se laisser porter, à présent. Tranquillement, sans fatigue. Avec ma Souris.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy

avatar

Messages : 30
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 15:36

Je cours à la suite de Melon en riant.

Oui ! On la suit ! Elle nous donnera peut être des bonbons !

Je virevolte autour de la vieille dame, monte sur ses grosses jambes, redescend, tourne au sol autour d'elle, puis appelle Melon. Je crois que je viens d'inventer un jeu amusant.

Eh ! Melon ! Le premier arrivé dans le petit feu à gagné !

D'un bond, je repars à l'assaut d'une des jambe de la dame. Mon ombre se contorsionne le long de ses formes... généreuses. J'escalade un immense sein, et me rapproche encore un peu plus de la lanterne. Sauf que là, sur la vieille dame, il y a un passager clandestin. Je reconnais son petit museau frétillant et ses longues moustaches.

Tiens, bonjour ! Toi aussi tu aimes les bonbons ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rongeur

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 15:45

[Nox ^^]

Bonbons ?

La souris ne connaît rien de la sorte. Et moi non plus.
Cette ombre sait des choses que j'ignore.
Ca m'énerve.
Il faut que je sache.


Ouais. T'en as ?

Facile.
Sauf que cette forme éthérée ne peut rien "avoir", en principe.
Sauf des informations à partager.
Qui sait.
Ca pourrait être important.


[ou pas ^^ mais c'est ça qu'est drôle ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy

avatar

Messages : 30
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 15:49

Si j'en ai ? Oh ! Ce serait la fin de tous mes tourments ! Et l vie serait bien ennuyeuse s'il n'y avait pas cette quête éperdue de sucreries...

Non, mais la dame en a ! Tu n'as pas écouté ? Elle a dit qu'elle avait un cadeau ! Ca ne peut qu'être des bonbons !

Je réfléchis un instant puis...

Tu veux jouer avec nous ? On fait la course jusqu'au petit feu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nienor

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 19:09

En bas, il y a d'autre Ombres. Mais tout autour du brasier gigantesque, c'est la nuit, le noir, l'inconnu, le froid. J'en frissonnerais si j'avais un corps.
Ce sont des lieux inaccessibles pour nous autres sans corps.
Et puis il y a Elle.

Elle? Une Autre. Mais une Autre vraiment autre. Pas comme le vieux, il y a quelque chose de différent. Elle nous voit et nous parle. Comme si elle nous connaissait, comme si elle nous attendait.
Quelque chose me pousse à la suivre, malgré qu'elle n'ait qu'une petite torche. Nous allons être serrés là-dedans mais je suis prête à tenter le coup! Me voici avec une âme aventureuse tout d'un coup!

Viens Dealbh viiiiiite. Suiiiiiiivons le feuuuu!

Je suis toute excitée, presque hystérique!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dealbh

avatar

Messages : 8
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 20:21

On dévale ce qui reste d'escaliers avec une telle frénésie que j'en ai la "tête" qui tourne. Arrivé en bas, l'ambiance est différente, le feu, beaucoup moins présent, laisse place à la noirceur de la forêt.
L'euphorie prête place à l’inquiétude, et je "regarde" Nienor pour comprendre sa réaction.

Viens Dealbh viiiiiite. Suiiiiiiivons le feuuuu!
Le feu? Où? Suivre le feu !!!

Je tourne mon regard vers la forêt et me rend compte que le tronc d'arbre devant nous n'en ai pas un. Une grosse chose est là, une lanterne à la main.
Suivant Nienor pour ne pas me retrouver tout seul. La course vers le petit feu me ré entraine dans la joie de la lumière, et je recommence à changer de forme: grosse chose, lanterne, arbre, Nienor, Vieux brulé, petites boules blanches qui tombent du ciel (difficile à faire quand on est une ombre noire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mémé Patate

avatar

Messages : 48
Petits Cœur Noirs : 22
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mar 7 Juil - 22:06

Toutes ces ombres qui dansent, et ce petit rongeur qui grimpe sur elle. De sa grande main, elle attrape la souris pour la caler sur sa tête, dans son petit chapeau en tissu.

Tiens, là, petiot, tu seras plus à l'aise. Jésus Marie Joseph, t'es bien poilu pour un nouveau-né. Une petite coupe te ferais pas de mal.

La vieille a posé la lanterne sur le sol, a sorti une boite à tabac des nombreux replis de sa jupe, puis s'est roulé une cigarette ressemblant plus à un cigare qu'à une simple cigarette...

Toutes les bestioles avec ou sans poil, j'vous conseille de grimper sur ma teu-té. C'est plus confortable que sous mes jupes.

Tout en tassant sa cigarette avec le poing en écrasant complètement le pauvre papier, elle écarte une Ombre essayant de la posséder du revers de la main.

Du balais ! Si la révolution sexuelle m'a bien apprise quelque chose, c'est que je suis la seule propriétaire de mon corps, et que mon corps est un temple....

Réflexion. Intense réflexion, tout en essayant de replier le papier sur la tonne de tabac qui s'effrite et tombe dans la neige.

...Ou un frigo. Tout dépend de l'heure qu'il est, j'imagine.

Sa cigarette s'enfonce dans un coin de sa bouche, alors que l'air du soir résonne toujours de ses râleries :

En tout cas j'ai rien d'un bus. N'avise plus d'essayer de grimper à bord si tu veux pas mon pied au cul.

D'une main, elle allume la cigarette et reprend la lanterne de l'autre. La boite à tabac disparaît rapidement sous les replis de la jupe.

...Si tu as un cul. Tout le monde a un cul. Tu as forcément un cul. Bon. Alors, hein ? Voilà. Hm.

mémé se perd dans ses pensées pendant une seconde.

J'me suis oblitéré le ticket avec un jeune conducteur de bus, une fois. C'était fun. Il était beau comme un camion, avec de beaux amortisseurs. On s'est klaxonnés toute la nuit.

De grandes foulées, et Mémé s'éloigne du Phare toujours pris dans les flammes pour s'enfoncer dans la forêt avec sa lanterne.

Bon. Allez, on se bouffe le troufion mes canards, et on y va.


Direction la crypte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon

avatar

Messages : 113
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Mer 8 Juil - 10:21

Olala. Olala.

Quelle femme, mais quelle femme.
Cela faisait longtemps que je n'avais pas vu un exemplaire pareil. Oh à vrai dire je n'en sais rien mais celle là ne me rappelle rien de connue.

Olalalala.

Moi aussi je veux bien jouer à pouet pouet camion avec elle. Et appuyé sur son klaxon.
Olala, ce ne sont pas des pensées très catholiques. J'espère que quand on se mélange on ne peut pas lire les pensées des autres, ça serait malsain.

Oups, ah oui, l’ascension. Bien sûr Wendy, j'arrive.
Mais si tu ne m'en veux pas je vais m'arrêter aux seins, j'aime l'effet de mon ombre sur sa poitrine opulente, je trouve que ça fait ressortir les bosses. Et quelles bosses !
Non je ne parle pas de la mienne. Bon sang, je ne savais pas que c'était possible et je ne peux rien y faire, ça fait un mal de chien.

Des bonbons ? Oh oui, j'en voudrais bien à la pastèque. Ne me demandez pas ce que c'est, c'est juste comme ça, ça me vient sans prévenir.
Mais... heu... Tu as quel âge Wendy, dans ta tête je veux dire ?

Et, heu salut vous autres.


Je pousse un petit ronchonnement pour la forme. Toutes ces ombres qui squattent les jupons de ma mémé, ça me défrise. Mais je crois aussi que c'est un naturel bien ancré.
Suis sûr ils vont me la voler à la première occasion ces saligots !

[direction la crypte]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rongeur

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Jeu 9 Juil - 1:59

[Mr Truc]

Le froid... froid...



Le monde entier est blanc. Tout est blanc. Noyé dans un océan de blancheur froid...

Je crois que je vais dormir un petit peu. La neige me recouvre entièrement maintenant. On ne me voit plus, pas même le bout de mes moustaches.

J'ai entendu quelque chose parler tout à l'heure, et faire vibrer l'air. Le sol a grondé, puis au bout de quelque minute, le silence.
Il n'y a plus que le vent, la neige, la nuit, et moi qui meurt lentement sous les nuages chargés de flocons.

Je crois que je vais dormir un peu, oui. Juste un petit peu. Et j'aviserai plus tard pour le reste.
J'ai fermé les yeux, remplaçant l'infini blanc et aveuglant par un infini noir et reposant, puis j'ai poussé un long soupir.....


…. Qui fut aussi le dernier de ce petit corps de souris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Truc

avatar

Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Jeu 9 Juil - 2:00

Mon petit corps de souris est mort. Quoi ? Non, il l'était déjà !
C'est ridicule, c'est impossible ! Personne ne peut mourir deux fois ! Du moins je crois...

Je suis entré de force, de nouveau, dans le corps du petit rongeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rongeur

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 02/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Jeu 9 Juil - 2:01

…........
…........
…........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Truc

avatar

Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Au pied du Phare   Jeu 9 Juil - 2:03

Rien à faire. Le corps ne bouge plus, raidi par le froid. Impossible d’émettre une pensée dans ce tas de viande froide, réfléchir devient un effort intense, et je ne parle pas d'en bouger les muscles.
Son corps n'est plus. Ce n'est qu'un déchet organique désormais.

Je me demande ce qui sépare un corps mort d'un corps réellement et définitivement mort ?

L'expérience ne m'a pas paru très concluante. Je vais rester à l'état d'ombre quelques temps. C'est bien plus marrant.

J'ai abandonné le cadavre gercé par le froid pour suivre les autres vers la crypte.


--> Crypte
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au pied du Phare   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au pied du Phare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RocheGriffe :: Les montagnes :: Au pied du Phare, non loin de la vieille batisse-