AccueilCalendrierFAQMembresGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Crypte, réserve à corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Danahel

avatar

Masculin Messages : 191
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 15/05/2015

MessageSujet: Crypte, réserve à corps   Mar 7 Juil - 5:15

En descendant légèrement plus dans la forêt, une crypte s'enfonce dans un flanc de vallon.
Pas aussi belle qu'elle aurait dû l'être, cette petite crypte se contente d'être fonctionnelle.

Mais à l'intérieur, aucun ossements. Les corps des défunts ont étés disposés soigneusement à l'air libre, posés sur des dizaines de socles en marbre.

Aucun ne semble se putréfier. Ils semblent tout juste... Dormir. Et pourtant aucun souffle n'émane d'eux, aucune pulsation cardiaque.

Une torche est allumée au centre de la pièce. Jack s'est assurée qu'une source de lumière se trouverait allumée en permanence en ce lieu sacré. Il n'est pas dit que Mémé perpétuera cette habitude, maintenant que Jack n'est plus.

Les Ombres peuvent venir à leur gré dans la crypte tant que la torche est allumée et se servir parmi les corps « exposés ». Il y a parmi eux des gens de toutes origines, de tous sexes et de toutes origines sociales. Certains sont plus âgés que d'autres. Certains sont plus usés. D'autres sont plus fragiles.

Voilà qui ne facilitera pas votre choix, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rochegriffe.creation-forum.com
Mémé Patate

avatar

Messages : 48
Petits Cœur Noirs : 22
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mar 7 Juil - 22:46

Venant du Phare.

Mémé changea la torche, puis balaya du regard la salle vide.

Voilà, comme à tous les buffets froid, il y a de la viande gratos tout juste sortie du congélo alors faites-vous les dents... …Façon de parler.

Gros soupir qui part de la poitrine pour se propager au reste du corps. Cela prend bien une minute ou deux avant que les dernières rides sur cette marée de gras ne s'apaisent.

Les gens meurent, ici. La plupart s'endorment et ne se réveillent pas. Ce sont ces saloperies de cailloux qui font ça. Mais moi je suis solide. Qu'ils aillent se faire foutre, je cracherais pas mon bulletin de naissance de sitôt.

La cigarette/Cigare est entièrement consumée. Mémé essuie ce qu'il reste du mégot négligemment sur les habits d'un des morts tout en soufflant le reste de la fumée vers le plafond, ou elle se dissipe après quelques instants.

Premier arrivé premier servi. Tous ces corps sont pour vous. Servez-vous comme vous le souhaitez, je m'en moque. Si certains veulent rester des saloperies d'Ombres, faites ce que vous voulez. J'suis pas votre mère.


Mémé s'en est repartie de la Crypte, sans plus de considération pour les Ombres l'ayant suivi. C'est une fois en haut des escaliers qu'elle lance :

Rejoignez-moi dans la maison un peu plus loin, quand vous aurez fini vos conneries. C'Qu'il caille par ici, bon dieu !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léon

avatar

Messages : 113
Petits Cœur Noirs : 15
Date d'inscription : 22/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 10:25

Olala, quelle femme.

Elle a l'air de savoir plein de choses sur nous et nous ramène carrément dans un réservoir à corps, et pourtant j'en ai rien à cirer. Je suis captivé par autre chose.

Mais c'est pas en vaquant telle une ombre parmi tant d'autres que je me ferais remarquer par cette beauté septentrionale. Alors je survole ces êtres sans vie et opère rapidement un choix.

C'était facile.

[rentre dans le corps d'Herman et le ferme à clef !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy

avatar

Messages : 30
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 10:52

J'ai gagné Melon, je suis pas allée jusqu'au petit feu, mais au moins je suis allée plus loin que toi ! Dis Mamie, j'aurais le droit à la part de bonbons de Melon ? Comme il a perdu...

Melon n'a pas réussi à escalader le sein de la grosse dame. Il est resté suspendu dessus, et je me demande bien ce qu'il fabrique. Age ? Quel âge ? Je ne sais pas...

Elle est bizarre ta question Melon, c'est une devinette ? Je ne sais pas, qu'est ce que c'est l'âge ? Moi je suis née... Heu...

Je compte sur mes doigts, mais comme je n'ai pas de doigts, c'est vachement dur...

Je suis née dans le grand feu, en même temps que toi ! Alors on a le même âge, pas vrai ?


Je bondi et tournicote sur la tête à Mémé pour manifester ma joie d'avoir trouvé la solution à la devinette de Melon. Et le temps que je tournicote, elle nous emmène... Dans l'atelier du Père Noël !! Pas de doute sur le lieu, même si je ne sais pas qui est monsieur Noël. Il y a ici une multitude de gros jouet, comme le vieux du phare, mais ceux ci ont l'air beaucoup plus neufs !

Oh ! Mémé ! Merci ! Mais tu as oublié de mettre le papier cadeau et le ruban.


En même temps, on aurait été bien embêtés pour ouvrir les paquets...

Mais alors il n'y a pas de bonbons ?

J'ai dis ça d'une toute petite voix déçue, mais Mémé a tourné le dos et est partie sans me répondre... Tant pis. Je virevolte au dessus de tous les corps, et essaye de m'imaginer avec. J'en veux un petit et rapide, avec lequel je puisa gagner à la course et à chat-perché. Et un qui aime les bonbons tout autant que moi ! Comme on sera deux à aimer les bonbons, on aura le droit d'en manger deux fois plus, non ?

Tandis que je me balade, l'un des corps s'anime. Il est laid et très poilu, ses dents sont toutes moches... Il ressemble un peu au jouet du phare, mais avec le coté rigolo en moins. Je fais un bond en arrière, et connait la peur pour la première fois...

Melon ? C'est toi ? Qu'est ce que tu fais là dedans ? Ce jeu n'est pas drôle du tout, tu me fais peur !


Etrangement, je n'ai plus très envie qu'il m'offre ses bonbons... Quant à moi, je continue d'errer au dessus des corps, sans réellement trouver celui qui me convient. Faites votre choix les autres, je prendrais celui qui reste.

(attends impatiemment que Victorine soit disponible :GRGRG: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nox

avatar

Messages : 49
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 11:11

Petit bruit mat quand la souris tombe au sol.
J'étais assez bien sur la tête de la vieille femme, et j'ai vu, quand elle nous a amenés...
C'est ce que je voulais. Exactement ce que je voulais.
Une enveloppe.
il y en a plusieurs ici, du choix.
Mais je suis difficile.
Et surtout, nous sommes nombreux. Trop nombreux.

Ne pas trop tarder à choisir.

Des corps petits, grands, formes différentes, couleur différente, vêture différente.
Voir mieux.
Choisir le meilleur corps, celui qui fonctionne au mieux, un corps rapide, un corps puissant, un corps en pleine santé, pas comme celui qu'ils ont occupé à je ne sais combien, au sommet de la tour et qui, par rapport à certains de ceux-ci, n'est presque qu'un rebut.

La souris oubliée par terre, le les effleure, vite, vite, choisir...
Celui-ci, celui-là ?
Deux corps voisins, un plus grand et plus large, l'autre plus menu, nerveux.

Lequel ?


[... à suivre, sous un prochain compte pas encore déterminé ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudia Achen

avatar

Féminin Messages : 16
Petits Cœur Noirs : 7
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 13:30

[Nox]

La sensation est plus que perturbante.
Souris était minuscule, et je m'y sentais à l'étroit.
Femme est vaste...
Moins vaste que son voisin, allongé juste là, que j'ai failli choisir. Plus grand qu'elle, plus large aussi.
Mais vaste pourtant. Je dois projeter ma conscience dans son corps, vers ses membres, de long membres encore inertes, et toute cette peau...

C'est difficile, j'ai l'impression de me noyer, et un instant j'envisage de n'occuper qu'une partie d'elle mais...
Non.
Non, je ne partagerai pas.

Dans une brusque flambée de volonté, je l'emplis. Je la sens frémir.
Je me sens frémir.
Frottements légers des étoffes, contact de la pierre qui me supporte. L'air qui bouge autour de moi.
C'est délicieux.

Ouvrir ces paupières baissée, découvrir la lumière, bien autrement. Autrement que Souris, une vision différente. Précise, mais imparfaite pourtant. Il va falloir que je m'habitue.

La sensation est proche de celle d'animer Souris, mais je sens que ce corps est plus complexe, les sens atrophiés, mais le raisonnement infiniment plus rapide, plus facile, plus étendu. Je me sentais à l'étroit dans l'esprit de Souris bien plus que dans son corps. Femme m'offre tellement mieux...

Soulever sa main, l'amener devant les yeux. La contempler. La tourner. La fermer, l'ouvrir. Si précise...
La part qui me permettra d'agir sur le monde...
Je sens les muscles du visage de Femme se tendre et se détendre, ses joues se ployer et sa bouche s'incurver. Je sais sans savoir comment que ça s'appelle un sourire.
Puis j'entends le souffle en elle, et sa voix, une belle voix, grave et sombre, bien plus ample que celle de Souris, bien plus souple et malléable. La main levée, le sourire, la voix. Ça me plaît. Ça me plaît beaucoup.


- Ça va être intéressant...

Et je sais que ce n'est qu'un murmure.
Et j'aime aussi le son de ce murmure.

Tant de choses à découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hal

avatar

Masculin Messages : 9
Petits Cœur Noirs : 4
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 16:40

L'ombre reste longtemps lovée dans le feu, se faisant le plus immobile possible. Comme si elle n'écoutait pas. En réalité, il n'est pas difficile de remarquer que lorsque parlent ses congénères ou la petite mamie au caractère bien trempé, les extensions de sa psyché, immatérielle et pourtant sensibles, se penchent légèrement de leur côté. La curiosité de l'ombre, jusqu'alors entièrement dirigée vers le monde extérieur, commence à se tourner vers les siens. Ses frères et sœurs ombres, enfermés dans la lanterne avec lui. Le temps que la mémé traverse la neige jusqu'à la destination mystérieuse dont elle parlait, il les écoute. La petite excitée qui parle d'objets matériels inconnus avec avidité, celui qui la suit, celle qui se presse contre les autres, dans la lanterne, avec un autre compagnon. Celui qui les salue, enfin, et qu'il salue en retour. Première parole qu'on lui adresse, sinon les récriminations de la vieille femme. Il observe, flaque noire dans le brasier ardent, cette ombre particulière, mais bientôt arrive un autre endroit, et son intérêt est comme aspiré vers l'extérieur en même temps que sa forme.

L'ombre court sur les briques froides de la crypte. Il y a de la place, là. La lanterne projette sa lumière partout dans la petite pièce, qu'il parcourt de quelques larges mouvements. Il observe les corps étendus. De nouveau, des questions. Tant de questions. Il se tourne vers la mamie, mais elle est déjà partie. Sans elle, la lumière tremblante du feu a l'air plus fragile. Vacillante. Même si la flamme est puissante, sa moindre ondulation fait naître l'angoisse dans l'esprit de l'ombre. Et si elle s'éteignait ? Et si le noir, la terrible noirceur, les dévorait tous d'un coup, les fauchait en une fraction de seconde ? Le néant. Les ombres immobiles, mortes, épaisses projetées par la torche lui font soudain peur. Et si ils finissaient ainsi, épinglés par la lumière, quand elle daignera venir, sans plus jamais bouger ? Pas question ! D'un bond, l'Ombre se met à serpenter frénétiquement entre les corps, les jaugeant rapidement. Trop vieux, trop massif, trop.... Oh. Il semble y en avoir un correct. Sain, jeune. Malgré un frisson de dégoût au souvenir de son corps de cafard, l'Ombre s'engouffre dans le corps.
[Corps de Katja locké, à suivre plus tard]


Dernière édition par Hal le Mer 8 Juil - 20:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristin Fassbinder

avatar

Féminin Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 16:57

(Wendy)

Les corps tout autour commencent à prendre vie. Celui de Melon me fait peur, mais celui que prend celui qui était dans la souris avant...

Maman ?

Mais pourquoi je dis ça moi ? C'est qui maman d'abord ? Jamais entendu ce nom ridicule nul part. J'aimerais pas m'appeler comme ça d'ailleurs. Pourtant... Comme quelque chose de bienveillant émane de ce corps là. J'aime la façon dont l'ex-souris le bouge, l'investi. Elle a des manière douce, et j'ai subitement envie qu'elle me fasse un câlin...

Mais attention ! Pas de corps, pas de câlin ! Hop, aussitôt pensé, aussitôt fait, je bondis dans un corps. Ce n'est pas vraiment un comme ça que je cherchais, et je le trouve bien de trop grand. Je flotte dedans et j'ai l'impression qu'il retombe mollement en plissant sur mon ombre trop menue. Tant pis. C'est mieux que rien. En plus, celui la a deux types de regards différents, je peux voir normalement, ou flou, et cela rend le monde alentour tout doux. J'ai aussi deux petits plumeaux sur la tête, et quand je la secoue, je les sens qui me chatouillent dans le cou. Assez joué.

Mamaaan !!

Je saute dans les bras d'ancienne-souris et la serre très fort dans mes nouveaux bras.

( HU09G )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Herman M. Toofrot

avatar

Masculin Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 17:19

[Léon]

Ah ce corps me va comme un gant et je m'y sens comme dans mes chaussettes.
C'est plein d'expressions comme ça, complètement nases, qui associent le bien-être à des extrémités et à ce qu'on met dessus. Pourtant il m'en manque une et pas des moindres.
Être à fond dans sa toque.

Sans mon chapeau, je me sens toujours aussi nu et ce malgré la pilosité effroyable de ce visage. Assez perturbante même, j'aurais bien fait sans, surtout la barbe. J'ai comme l'impression que les poils me piquent de l'intérieur.

J'inspecte rapidement ce nouveau corps qui me sied à merveille et dans lequel je me sens bien. Âgé mais encore en forme, sec, tendu, pas trop de bidon eeeeeeeet... bien gaulé le bonhomme, dîtes donc. Je fais bouger chaque articulation tel un athlète à l'échauffement, c'est encore un peu endolori, figé, ça fourmille mais rapidement tout semble fonctionner à merveille. C'est plus facile que la première fois. Je me sens comme un cycliste ou une rock star, prêt à partir en tournée. Sauf que ça ne colle pas avec le chapeau. Hmmm.

Alors madame, ça... Mince, elle est déjà partie.
Ouh, quelle voix sexy, ça m'en bouche un coin.

Ah oui, elle l'a dit en plus. Autour de moi d'autres corps s'animent. On se croirait au bal des vampires à la tombée de la nuit. Assis, je lance ce qui voudrait être un sourire à Wendy mais ça n'a pas l'effet escompté. Je me serais planté de muscle ? Je la suis des yeux et je la vois rentrée dans un corps à son tour, son ombre disparait comme avaler par la substance physique. Impressionnant.

Une gamine en sort et saute sur une jeune femme. Gênant. J'aimerais pas être sa place.

Justement, c'est ce que je voulais dire à propos de l'âge. On est tous né du feu, certes, mais je ne sais pas... comme un arrière goût de vécu avant ça, tu vois ? Plutôt aigre d'ailleurs. Pis mince, moi j'avais pas envie de ressembler à une gamine à grosses lunettes. On m'aurait traité de pédophile.

Pis bon de quoi t'as peur ? Je ressemble au papa noël comme ça, même si j'sais pas qu'est ce que c'est et que je crois qu'il me manque cent bons kilos.

Allez, allons retrouver Madame Lanterne, j'ai besoin de son approbation, sinon j'enfilerais un autre costume.


Et si elle est vendeuse de chapeau je l'épouse.


Dernière édition par Herman M. Toofrot le Mer 8 Juil - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nienor

avatar

Messages : 23
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 18:59

Quand elle ouvre la porte, c'est la caverne d'Ali Baba! Des formes allongés, des corps sans vie qui ne semblent être là que pour être investi par nous. Mes sens sont grand ouvert et je sautille partout dans la petite lanterne, même si nous sommes très très serrés dans la chaleur du petit feu.
Mon ami Dealbh n'est pas loin, et je vois les Ombres se précipiter sur les corps morts comme à un festin.

Une envie irrépressible d'essayer moi aussi d'investir un corps me taraude. Et puis après tout, maintenant ce sont enfin des corps dignes de notre prestance, avec un volume plutôt conséquent.

Je déambule entre les allées, détaillant les visages, les formes. Là, il y en a un qui me plait bien...
Je me place à coté,hésitante, et finalement j'avance droit dessus et....


[Suite dans le corps de Morgana]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgana Ricard

avatar

Féminin Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 19:07

[ Nienor]

Oh! Ooooohhhhhhhh!
Incroyable!

J'ouvre les yeux! Je vois avec des yeux! Comme c'est rigolo!
Je respire aussi, je sens mon corps se soulever légèrement et l'air passer dans les tubes du corps pour faire fonctionner cette enveloppe de chair.
Quelques grimaces, un froncement de sourcils, un clignement d'oeil.
Et puis les doigts qui s'agitent, les orteils...
Et finalement le corps tout entier qui se redresse, un peu trop vite, un peu trop fort sur les pied et hop!
Je vacille!

Bouche ouverte...

Oooooooohéééééééééé...

Haha, quel joli son de voix, j'aime beaucoup!

Deaaaaaaalbh regaaaaarde!

Je me redresse et actionne les mécanismes du corps presque instinctivement. Je marche! Bon, encore un peu de manière mécanique mais cela va venir.
Je regarde les autres découvrir eux aussi leurs corps, cela semble être une révélation pour nous tous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katja Hahn

avatar

Féminin Messages : 2
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Mer 8 Juil - 20:04

[Hal]

Battement.

Fluides.

Air.

Air.

Air ?

La poitrine d'un être humain se soulève brusquement, le froid de la crypte s'engouffrant d'un coup dans le corps glacé. Un spasme parcourt le corps. Ça recommence. C'est pire. Là où le cafard était une machine dégoûtante mais simple, l'organisme que l'ombre vient d'investir grouille d'activité plus répugnantes les unes que les autres. La simple sensation du sang se mettant à couler dans toutes ses artères, ses veines, retourne l'esprit de l'ombre... et son dégoût retourne l'estomac du corps dont il contrôle les influx nerveux.

Le corps se tourne, glisse du socle de marbre et tombe misérablement sur le sol rocailleux de la crypte. Des joints glissent les uns contre les autres, des muscles s'activent, des os coulissent et voilà qu'elle ne sait pas trop comment, l'Ombre est parvenue à se hisser sur les coudes, puis sur les genoux, recroquevillée. Et qu'est ce que c'est, dans son ventre, que cette espèce de... Le corps ouvre brusquement la bouche et une giclée de bile salit la pierre brute. Quelques spasmes agitent les épaules du corps nouvellement ramené à la vie, faisant trembler ses bras. Il n'y a plus grand chose à vomir dans ce corps et il ne reste bientôt que le goût amer et le dégoût. L'expérience est si désagréable que l'ombre songe à se jeter hors de cet horrible corps. Le vacillement de la torche la rappelle à ses vieilles angoisses. Ici, elle est à l'abri. Pour le moment. Elle résiste. Elle se rassoit, tandis que les autres vaquent à leurs retrouvailles, repose son dos contre la dalle de marbre et parvient à essuyer maladroitement sa bouche. Elle ferme un instant les yeux, le temps de calmer sa respiration erratique et de prendre connaissance du corps qu'il vient d'investir avant de chercher à bouger plus. La douleur de la chute occasionnée par sa dernière initiative résonne encore dans tout son flanc droit. Bon. Respirer. Ce besoin semble vital. Respirer bien. C'est plus reposant. Se concentrer.

Air.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexis Beaudoin

avatar

Masculin Messages : 5
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Jeu 9 Juil - 12:13

[Dealbh]


Deaaaaaaalbh regaaaaarde!

Oui je regard, et c'est merveilleux !
J'entre à mon tour dans un corps, tout excité à l'idée de ressembler enfin à quelque chose.

Très bon choix Nienor ! Que penses tu du mien? Tu crois que je devrais changer?

Très très bon choix, elle est ravissante dans sa nouvelle enveloppe, et j'espère être à la hauteur de son nouveau corps.
D'autres s'agitent autour de nous, L'ombre nous ayant saluée, n'a pas choisi le plus beau mais à l'air de s'en contenter. Plusieurs femmes également, se réveillent autour de nous, dont une crachant sa bile, et deux autres se collant l'une contre l'autre, mais la plus belle de toute est devant moi.
Je lui souris tendrement, j'espère que c'est un joli sourire, je ne veux pas la faire fuir; Heureux... je suis heureux, un nouveau corps et une amie sublime devant moi.
Les choses sérieuses commencent, on va pouvoir s'amuser !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgana Ricard

avatar

Féminin Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 1
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Jeu 9 Juil - 22:09

J'ai d'abord cru que j'avais perdu mon ami, et j'ai senti comme une irrégularité dans le battement au creux de ma poitrine.
Comme c'est étrange de sentir son corps bouger tout seul! Mais je suis inquiète pour Dealbh.
Et puis soudain j'entend une voix, une voix que je ne connais pas, mais qui répond à la mienne.

Je tourne mon regard vers la source de ces sons et pose alors mon regard sur...
Wahhw! Joli ptit c.. corps!
Il est mignon, les traits jeunes comme l'enveloppe charnelle que j'ai choisie. Cela me fait étrange de le regarder, car il ne ressemble à rien que je connais, mais je sais que c'est mon copain ombre à l'intérieur. Je le ressens dans sa présence. Nous dégageons chacun quelque chose de différent que les autres peuvent percevoir.

Hooo euh... Deaaaaalbh... Tu es... tu es parfait! Un corps très joli et qui semble en bonne forme! Ne change pas!

Étrangement, se sentis comme une chaleur monter dans le visage du corps dans lequel je résidais, mais je ne comprenais pas pourquoi. Quelque chose fonctionnait-il mal?

Je regarde les autres un instant. Certains semblent avoir quelques difficultés mais la plupart se font vite à leur nouvelle condition.
Je m'approche doucement de mon ami, et je cherche un contact, levant mon bras vers lui, pensant pouvoir me mélanger à lui comme lorsque nous étions sous nos formes d'origine. Quelle surprise de constater que nos chairs sont des barrières qui peuvent juste se toucher et se cogner l'une contre l'autre!

Hoo! C'est chaud dis donc! Comme dans le feu!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abigail

avatar

Féminin Messages : 18
Petits Cœur Noirs : 4
Date d'inscription : 29/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 15:06

(Venant du phare)

... J'atterris ici. C'est un endroit tout nouveau, et très froid, pour moi qui m'étais habituée à la fournaise qu'était le phare. Je frissonne. Mon ombre vacille, le frisson étant accentuée par le tremblement de la lanterne. Comme elle est petite. Mais ou suis-je ?

Je me retourne. Et en reste bouche bée.

Cet endroit... C'est un rêve ? Il y a... Tant de corps ! Si beaux, tous ! Je les veux tous ! Je m'éloigne avec vigueur de la lanterne pour aller les inspecter de près. Qu'est-ce ? Pourquoi sont-ils là ? C'est... Pour nous ? Je me retourne et voit quelques corps qui semblent manifestement animés par mes semblables. Je le reconnais à leurs manières gauches mais enthousiastes. Ils ont raison d'être enthousiastes ! J'ai envie de leur hurler qu'ils sont beaux, mais contient mon cri de joie dans un sourire. Un sourire... Bientôt j'en aurais un vrai, pas une simple illusion !

Regarde Rampant... Nous allons pouvoir exister !

Mais attention, pas question de se précipiter, je veux faire le bon choix. A nouveau, le mot "masculin" revient bousculer mon esprit en passant au dessus d'un corps. Je m'en sens étrangère et passe mon chemin. Plus loin, c'est "féminin" qui vient susurrer à mon oreille, et je me retiens de me glisser dans cette enveloppe. Du calme, ce corps est mieux, mais pas encore parfait.

Je glisse d'un corps à l'autre avec volupté. Grand, petit, vieux, jeune, il y en a de toute sorte. Puis... Là. C'est elle. C'est mon corps. J'étais blanche parmi les ombres sombres, je serais sombre parmi les corps blancs. L'évidence me frappe si violemment que j'en reste abasourdie, figée devant le corps. Il est beau. Un nouveau frisson me parcours, pas de froid cette fois.

J'approche mon ombre en tremblant. Je parcours tout son corps, étudie les formes, glisse sur son visage. Je n'ose pas rentrer. C'est si solennel. Une fois dedans, il ne sera plus question pour moi d'en ressortir. C'est comme l'aboutissement de toute une vie, et cela a été si court ! Si facile !

La fin d'une vie d'accord, mais quelle vie ? Une vie immatérielle et seule, triste et inquiète, blessée, effrayée.
C'est le début d'une vie plutôt. Une vraie vie. Entourée, j'existerai vraiment.

J'entre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arienne Leroy

avatar

Féminin Messages : 10
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 15:22

(Abigail)

C'est une sensation étrange et indescriptible. Ce n'est pas qu'un espace à investir, c'est une nouvelle façon d'exister. Je fais glisser mon ombre à l'intérieur du corps. Prends la courbe d'une épaule, glisse le long d'un bras en faisant vibrer les muscles sur mon passage, comme les cordes d'un violon. Je me contracte en passant l'étroit passage du poignet fin, et m'émerveille face à la vaste étendue de la paume de la main. J'avance, et me divise en cinq rivières qui se déversent dans les doigts. Je ferme le poing avec délice.

Je m'applique à ressentir chaque membre avec autant d'intensité, à dire bonjour à chaque os, faire frémir chaque muscle. Puis me concentre sur le visage.

Bouche. Un gout de renfermé assez désagréable m'investi.

Nez. La poussière et l'humidité du lieu s'engouffre dans mes narines.

Oreille. Les pas des autres corps et leurs premières discussions me fascinent. Avant j'entendais, mais comme en sourdine, et je découvre enfin la clarté d'une ouïe matérielle.

Yeux. Yeux. Mes paupières frémissent, puis j'inspire un grand coup et les ouvres bien grands. La lumière m'ébloui. Je vois les pierres des murs, la lanterne. Les autres corps. Je vois, avec des yeux qui bougent dans leurs orbites. Je peux tourner la tête pour voir plus loin. Tant de possibilités !

Puis, je contracte mes muscles pour m'assoir sur la pierre. Cela est délicat mais j'y arrive, et imagine avec joie comme je serais flexible quand j'aurais appris tous les rouages de ce corps. Sous mes doigts, le froid de la pierre me fait sursauter, et je découvre le cinquième sens. Toucher. Toucher est différent, car chaque parcelle de mon corps en est capable. Je teste le toucher sur mes vêtements et sur mon propre corps, et les mots sonnent comme des cloches claires dans mon esprit : froid, humide, doux, chaud...

Je souris. Enfin, je souris avec un vraie bouche !

Il me reste une chose à tester. J'ouvre la bouche. La referme. Qu'est ce que je vais dire ? C'est important les premiers mots. On s'en souviendra, on me jugera avec ces premiers mots. Je dois dire quelque chose de sensé et d'intelligent. Au lieu de quoi je reconnais enfin ma soeur dans la foule et m'exclame :

Wendy ! Mais enfin veux-tu lâcher la dame ! Tu n'as donc aucun savoir vivre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Monsieur Truc

avatar

Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 18:07

D'un mur à l'autre, je les observe avec l'espoir qu'ils ne me voient pas. Ils prennent tous des corps, sans savoir qu'un jour ou l'autre ces corps mourront. Parce qu'ils mourront, ce n'est qu'une question de temps. De temps et de souffrance.
Il est hors de question de prendre place dans un de ces cocons gluants et humides alors je m'esquive, je papillonne et je les regarde.

Des tas de corps se soulèvent, jaugent leur environnement et semblent apprécier l'expérience. Pauvres d'eux.

Je me suis caché dans un angle du mur, à peine plus grand qu'un grain de sable, et j'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Kaiser

avatar

Masculin Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 19:19

( Rampant )

J'ai tendu mes bras devant moi. C'est fou comme ce corps est plus agile que le précédent.
Aucune douleur lorsque je bouge !

Le corps idéal. Son aspect est un peu rugueux, mais il me plaît.

Wendy, blablabla. Elle ne passe donc son temps qu'à gueuler ou gémir ? Je n’espère pas, sinon je commets un meurtre. Au pire, des corps, il y en a d'autres.

Ma chère, votre corps est sublime. Mais plutôt que de sermonner votre sœur, que diriez-vous d'aller visiter les environs ?

C'est vrai, il y a d'autres flammes pas très loin. Je les sens qui palpitent en moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arienne Leroy

avatar

Féminin Messages : 10
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 19:32

(Abigail)

J'allais bondir vers Wendy et me répandre en excuses auprès de la pauvre dame mais... Sublime ? C'est à moi qu'il parle ?

Je me retourne, hésitante. Qui a dis ça ? Je ne vois plus Rampant nul part. A sa place il y a un homme. Un vrai homme de chair qui... me trouve sublime. Je sens mon sang me monter aux joues. C'est une sensation étrange et nouvelle.

Merci...

Ce n'était qu'un murmure et je me maudis de pouvoir mettre tant d'entrain à crier sur ma soeur, et si peu à remercier un ami.

Mais, ma soeur...

J'étais mieux partie, mais à nouveau les mots meurent sur mes lèvres. Il veut aller visiter ? Avec moi ? Je veux dire, juste tous les deux ? Un léger spasme anime ma main, et je retire vivement mon ombre de la zone, laissant le membre pendre mollement sur ma hanche. Je ne maitrise pas encore parfaitement ce corps.

C'est que... Je ne sais pas, nous risquons de nous perdre et...

C'est peut être dangereux, je ne veux pas faire courir de risque à mon nouveau corps...

Enfin, si vous pensez pouvoir vous repérer alors... Je vous suis.

Je lui adresse un sourire et attends sa réaction. Passera-t-il devant en véritable meneur, ou me proposera-t-il son bras en gentilhomme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sebastian Kaiser

avatar

Masculin Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 19:47

Je suis presque sûr que nous sommes immortels. Il n'y a que ces corps qui peuvent souffrir du froid, de douleur ou même de la mort. Alors profitons !

J'ai dévoilé quelques dents dans un sourire. L'éloigner de sa sœur, en voilà une bonne idée.

Et ne sentez-vous pas ? Nous sommes attirés par les flammes... Il suffit de les suivre. Impossible de nous perdre.


Je suis descendu de la plaque de marbre, et j'ai grimpé les escaliers. Les efforts physiques sont plus difficile lorsque je suis seul dans un corps...

Le premier arrivé !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arienne Leroy

avatar

Féminin Messages : 10
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 20:16

Eh bien oui, justement, ce corps, c'est que...

Il ne m'écoute pas. Je soupire. Comment lui faire comprendre ? Pour lui, les corps ne sont que des consommables éphémères... Et dire que j'avais pensé qu'il donnait la même importance que moi au fait d'avoir un corps...

Je voulais un corps et un ami. Visiblement j'ai les deux, mais il va falloir décider lequel a le plus d'importance.

Il bondit avec entrain dans les escaliers. On dirait un jeu à ma soeur ! Dans un grand éclat de rire, je pars à sa poursuite. Le choix n'aura pas été si dur finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claudia Achen

avatar

Féminin Messages : 16
Petits Cœur Noirs : 7
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Ven 10 Juil - 22:47

[Nox]

Les corps se mettent à bouger tout autour de moi. Le voisin que j'ai failli choisir, notamment. Lentement je mets en mouvement les membres de la Femme que j'ai choisie. Son esprit est brumeux, je sens la présence de toute une série d'informations contenues dans sa mémoire, comme le nom des choses et des parties de son corps, la notion de mouvement. Elle sait ce qui bouge et comment. Il suffit de s'appuyer sur ce qu'elle connaît déjà. La laisser faire...

Je plie une jambe, puis les deux, et je bascule sur le côté. Me voilà assis au bord du socle de pierre qui supportait mon corps allongé. Assise. On dit assise pour une femme, m'informe Claudia. Tiens. Un nom. Elle s'appelait Claudia.
A présent elle n'est plus personne.

Celle qui nous a conduits ici est aussi une femme, toute différente qu'elle soit du corps que j'ai investi. Mais une femme vivante. Elle a sans doute un nom aussi. Elle l'a peut-être dit, je ne sais plus. Elle a quitté la pièce et est partie par cette porte, là-bas.
Elle marchait sur deux pieds.
Claudia devrait pouvoir faire de même.

Je laisse mes pieds toucher le sol, je me lève avec précautions. Claudia sait, la laisser faire, trouver l'équilibre... Etrange sensation du sol sous mes pieds, de mon poids... C'est tout nouveau, ce poids. J'aime la sensation d'avoir un poids.


Mamaaan !!

Et un bolide étrange me percute et ruine mon tout nouvel équilibre. Je me retrouve au sol, les fesses par terre et une sensation nouvelle qui monte du coude qui a heurté la pierre.
Douleur.
Claudia connaît.
Je découvre.
Je n'aime pas.

L'autre corps est une femme aussi, plus petite que la mienne. Elle est collée contre mon corps et le serre. Elle m'étouffe. Claudia a besoin de respirer.

Sans ménagements, je repousse l'autre femme. Fille, on dit fille. Son agression m'a donné de la douleur, et je n'aime pas sa proximité. Nous avons tous été mêlés bien trop longtemps dans les ténèbres d'où nous venons. A présent j'ai une individualité, et j'y tiens. En plus, ça ne rime à rien ce qu'elle dit.

Je me redresse et me relève. Je fais deux pas, pour m'éloigner de la fille, et je la regarde fixement.


- Ne m'approche pas.

C'est assez clair, non ?
Et puis d'où ça lui venait cette exclamation ? Claudia connaît le mot. Maman... ça veut dire que la fille croit que Claudia a généré le corps qu'elle occupe. Mais il n'y rien qui ressemble à ça dans l'esprit de Claudia... De toute manière, peu importe ce qu'a fait ce corps avant de devenir mon véhicule. Moi je ne suis la "maman" de personne. Sûrement pas d'une ombre assez stupide pour être possédée par son corps au lieu de l'inverse.

Je jette à la fille un regard dégoûté, et je la laisse là pour me diriger vers la sortie. Je ramasse la souris inerte. Qui sait, ça pourrait servir, si elle n'est pas trop cassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Katja Hahn

avatar

Féminin Messages : 2
Petits Cœur Noirs : 2
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Sam 11 Juil - 12:29

[Hal]

L'ombre ne fait pas attention à l'agitation autour de lui. Il fait attention à respirer. A apprendre du corps qu'elle possède. L'ombre explore progressivement les fonctions vitales de l'être humain, qui s'éveillent de leur long sommeil, essayant de faire abstraction du dégoût qui menace de lui soulever l'estomac à chaque fois qu'elle ressent un peu trop fort les battements du cœur de son pantin ou prend connaissance de nouveaux échanges de fluides dans la machinerie organique affalée contre une stèle de pierre. Elle finit par rouvrir doucement les yeux et faire de nouveau attention à son environnement. Son regard tombe sur une sœur-ombre cachée dans un angle de mur, qui rapetisse soudain jusqu'à ne plus être perceptible. Elle doit toujours être là... Les sens humains sont limités et son intuition d'ombre est couverte par ces œillères organiques, il ne peut plus simplement... ressentir la présence. Si limité... Si dégoûtant... Elle frémit, et elle s'enveloppe de ses propres bras. L'expérience a quelque chose de rassurant. Peut-être le corps humain est-il dégoûtant, mais c'est son armure. Une armure qu'il peut déplacer ou il veut, loin de la menace du manque de lumière. La peur est doucement soufflée par la flamme renaissante de la curiosité.

Elle lève la tête et pense au froid. Fait-il froid, dehors ? Le corps va-t-il s'engourdir et mourir comme celui du cafard ? Ce n'est pas une pensée agréable. Mais elle voit les corps peu à peu se diriger vers la sortie. Un corps à la peau et aux cheveux d'ombre, dont le sourire dévoile les dents blanches... Un autre corps, plus vieux, mais tout aussi enthousiaste. L'ombre redresse son corps, pose les mains sur le sol pour se hisser sur ses pieds. Accroupie, elle vacille, le temps de percevoir un autre corps passer près du sien, vers la sortie. Le pas décidé, peut-être un peu raide... Un corps à la peau pâle mais aux cheveux d'ombre. Elle semble moins maladroite qu'elle. Et elle la décide à enfin bouger par elle-même.

L'ombre fait glisser ses mains sur la stèle pour y prendre appui et se hisser en position debout. Marcher sur quatre pattes était moins casse-gueule, mais les souvenir enfouis dans le système nerveux de son pantin lui permettent, après un pas, puis deux, de ne plus être constamment au bord de la chute. Ses mouvements sont mécaniques, ses mains agitées de tics. Elle s'arrête un instant. D'un geste machinal, elle glisse la main dans le tissu qui lui couvre les jambes. Une poche. Dans un pantalon. Le vocabulaire lui vient, peu à peu, à mesure que l'ombre s'intéresse aux éléments qui l'entourent. Les mots n'ont pas vraiment de sens, mais ils existent, et leur présence rassure. De la poche, elle extrait un tissu de papier. Mouchoir. Elle s'en sert pour s'essuyer plus proprement la bouche, dans un réflexe de propreté qu'elle ne comprend pas encore entièrement. Et maintenant... Que faire du mouchoir ? Le laisser par terre ? Ca serait maladroit. L'ombre prend plutôt ce prétexte pour exercer sa précision et ce n'est qu'après deux essais qu'elle parvient à le remettre, soigneusement plié, dans sa poche. Il faudrait le jeter à la poubelle, susurre un pressentiment qu'elle ne comprend pas. Qu'est ce qu'une poubelle ? Et puis zut. Elle voulait marcher.

Donc il marche.

L'ombre rattrape lentement les autres corps qui se pressent vers la sortie et les regarde. Difficile de croire qu'ils étaient si proches, avant. Entrelacés dans un même feu. Ils ont l'air si loin, à présent. Étrangers. Dans ces corps humides qu'ils font fonctionner comme une gigantesque poupée. Mais elle aimerait communiquer avec eux. Le ton est lent, mais relativement maîtrisé. Au pire est-il un peu pâteux, comme celui d'une personne qui viendrait d'être sortie de son lit.

« Rejoignons le vieux corps à la lanterne. Il a des choses à expliquer. »

La voix de l'ombre s'entremêle à celle, naturelle, de la jeune femme. Aux sons plutôt doux et agréables se mêle donc cet espèce de murmure en écho qui donne à l'humaine des allures de fantôme. Elle n'en dit pas plus, son regard se portant sur la maison, au loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kristin Fassbinder

avatar

Féminin Messages : 7
Petits Cœur Noirs : 0
Date d'inscription : 30/06/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Sam 11 Juil - 15:45


Assise par terre, je la regarde s'éloigner sans comprendre. Ne m'approche pas. C'est ce qu'elle a dit. Mais pourquoi ? Pourquoi cela fait-il aussi mal, et pourquoi je sens mon petit coeur d'humain se serrer ?

Mes yeux se gorgent de larme. Qu'est-ce que c'est ? Je retire l'objet de verre qui reposait sur mon nez et m'essuie les yeux. Rien à faire, c'est toujours aussi flou...

Pourquoi m'a-t-elle rejetée ? A quoi cela sert-il d'avoir un corps si ce n'est pour pouvoir exprimer de la tendresse et de l'affection ? Pourquoi personne ne veut-il de moi ?

Je la regarde s'en aller, et de nouvelles larmes me montent aux yeux. Il n'y a aucune hésitation dans son pas rapide. Elle n'a aucun remord de m'avoir rejetée. Je tends un bras hésitant, et m'apprête à la rappeler, mais mes lèvres bougent sans émettre le moindre son et mon bras retombe pendant que je pousse un profond soupir...

Elle est partie, et mon petit derrière est toujours posé sur les dalles froides. Personne ne fais attention à moi. Ils sont bien de trop occupés par leurs nouveaux corps. Corps, corps, ils n'ont que ça à l'esprit... Mais à quoi ça sert d'avoir un corps, qui meurt, qui a faim, froid, soif, qui souffre et qui tombe, si en plus de ça personne n'accepte de me faire un câlin ? Je renonce définitivement aux bonbons si je suis obligée d'avoir un corps pour en manger !

Je vois ma soeur dans son nouveau corps monter les escaliers en riant. Elle est radieuse, et semble si heureuse... Mais elle me quitte elle aussi, sans un regard en arrière, comme si je n'existais pas. Les larmes dans mes yeux se mettent à dévaler sur mes joues, et je lutte de toutes mes forces pour ne pas éclater en sanglots définitivement. Peine perdue. Je sens mon corps se secouer de manière incontrôlable, et un étrange son sort de ma bouche, qui deviens de plus en plus fort, pour devenir des cris déchirants. Ca y est, je chiale pour de bon. Personne ne m'aime, ma maman n'est pas maman, ma soeur m'oublie, mon ami s'est transformé en septuagénaire pervers, et je n'ai toujours pas de bonbons. Rien ne saurait être pire. Tout est de la faute des corps.

Dégoutée et déboussolée, je sors de ce corps qui m'a apporté tant de soucis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy

avatar

Messages : 30
Petits Cœur Noirs : 5
Date d'inscription : 01/07/2015

MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   Sam 11 Juil - 15:59


Me voila dehors. Ca fait un bien fou. C'est comme enlever un gros manteau qu'on portait sous un soleil de plomb, ou déposer une charge lourde qu'on aurait porté à travers tout le village... Je ne m'étais pas rendu compte à quel point ce corps était gros et lourd. Mais en sortant, je me sens décoller, comme déchargée de la gravité pesante de ce gros tas de chair. Libéré. délivré. C'est décidé je m'en vais...

Je regarde ce corps flasque retomber le nez sur la poitrine, encore assis disgracieusement à même le sol. Il a cessé de sangloter mais je sens encore en moi un léger tremblement. Et la tristesse. Je suis abandonnée et je ne compte pour personne. Les enfants devraient toujours être le centre du monde pourtant.

Nous ne sommes plus très nombreux dans la crypte, un corps mâle et un corps femelle discutent encore dans un coin, mais tous les autres se dirigent vers la sortie, ou sont déjà partis. Il reste quelques corps encore allongés soigneusement. J'aurais peut être du ranger le mien avant d'arrêter de jouer avec ? Mais depuis quand les enfants rangent leur chambre sans être menacés d'être privés de bonbons ? Et privée de bonbons je le suis déjà visiblement, alors tant pis pour eux...

Je glisse sur les murs et tourne en rond. J'essaye de sautiller un peu, cela m'amusait tant il y a peu, mais je n'y trouve plus plaisir. Je m'ennui. N'y a-t-il donc personne qui veuille jouer avec moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Crypte, réserve à corps   

Revenir en haut Aller en bas
 

Crypte, réserve à corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RocheGriffe :: Les montagnes :: Crypte : Réserve à Corps-